Les problèmes économiques liés à l'utilisation du moteur à explosion

Comme nous l’avons expliqué précédemment, le moteur à explosion fonctionne grâce à la combustion d’une énergie fossile : le pétrole.

A l’heure actuelle le pétrole constitue une des économies mondiales les plus importantes, en effet « l’or noir », produit en majorité par les pays de la péninsule arabique, permet d’alimenter les automobiles du monde entier.

Le prix du pétrole est directement lié à ses réserves car, en tant qu’énergie fossile, le pétrole est non renouvelable.Une crise pétrolière sans précédent serait donc à craindre si aucune solution n’était trouvé d’ici l’épuisement des réserves ; et avec l’entrée sur le marché de pays comme la Chine ou l’Inde, très gros consommateurs, la situation devient alarmante.En effet, la consommation d’énergie pétrolière dans le monde ne cesse d’augmenter, donnant lieu à une nouvelle inquiétude : le franchissement du pic de Hubbert.

Le pic de Hubbert découle de règles établies par le géologue américain King Hubbert en 1956. A partir de toutes les données de production, de réserves, d’historique des découvertes d’une matière première donnée, il est possible de prévoir la courbe de production mondiale de cette matière première. La courbe croit jusqu’à un pic de production au delà duquel elle ne cesse de décroitre… Cela signifierait que, une fois le pic franchi, le prix du baril de pétrole serait en constante augmentation.

Les scientifiques se divisent donc en deux groupes quand à la date de ce pic de Hubbert :

 - Les plus optimistes ne l’annoncent pas avant 20,25 voire même 30 ans. Leurs arguments ? Les réserves pétrolières mondiales sont sous-évaluées. Il reste des zones vierges regorgeant de pétrole (grands fonds océaniques, zones polaires).Cependant, il ne faut pas oublier que le pétrole est une marchandise, si jamais le coût de production devenait plus important que le bénéfice, les entreprises ne voudront plus le récupérer et ce, même si les réserves sont suffisantes…Les scientifiques espèrent donc que la technologie pourra pallier à ce problème.

 - Les plus pessimistes l’annoncent pour 2011 car ils pensent que les réserves pétrolières actuelles sont surévaluées et que les pays producteurs annoncent des chiffres erronés concernant les réserves de pétrole car ils se doivent de remplir des quotas.

 Ce phénomène est donc a redouter dans un futur très proche et l’effondrement de l’économie pétrolière à l’heure actuelle provoquerait de sérieux dégâts. Sans compter que la majorité des véhicules de particuliers ne pourrait plus fonctionner, l’arrêt de la production du pétrole entrainerait la fin de l’aéronautique, des transports, de la production de matières dérivées du pétrole (plastique, tissus synthétique…) et donc de pratiquement toute l’économie de la planète…

 Il est donc indispensable de penser désormais à l’avenir et d’empêcher qu’une telle catastrophe n’arrive, de ce fait les entreprises travaillant actuellement dans le pétrole doivent ouvrir leur domaine à l’électricité, aux biocarburants ou, pourquoi pas à l’hydrogène.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site